Panorama sur la ville de BelleyPanorama sur la ville de Belley
©Panorama sur la ville de Belley|Voir autrement drone

Belley, capitale du Bugey

La richesse culturelle et architecturale de Belley, la capitale du Bugey et ville natale de Jean-Antelme Brillat-Savarin, saura vous surprendre ! Partez à la découverte de sa cathédrale, son palais épiscopal et sillonnez rues et ruelles sur les traces du passé avec Florence, notre guide conférencière.

Visiter Belley

Des visites guidées de Belley sont organisées par l’Office de Tourisme, à dates fixes en été pour les individuels et toute l’année sur demande pour les groupes à partir de 10 personnes.
Réservations et renseignement : en ligne, par mail à groupes@bugeysud-tourisme.fr ou par téléphone au 04 79 81 29 06.

Un parcours historique a été mis en place par la Société Savante du Bugey et la Ville de Belley, comprenant 42 plaques explicatives sur différents bâtiments.
Le circuit du centre-ville uniquement se découvre en 1h30 à 2h et part de l’Office de Tourisme, au n°34 de la Grande Rue.

Zoom sur...

Partez à la recherche de la pierre protectrice de la ville...

Lupa et la prophétie des ombres

Qui a volé la pierre de Lupa ?
A l’aide d’un sac aventure contenant carte, carnet de bord et tout le matériel nécessaire à la résolution des indices, vous devrez procéder par élimination pour résoudre l’épreuve finale et retrouver la pierre protectrice de Lupa.

D’énigme en énigme, armés de votre courage et de votre esprit d’équipe, vous partirez à la découverte du patrimoine emblématique de Belley.
Il vous faudra observer les façades, résoudre des devinettes et vous creuser les méninges !
Chaque étape résolue permettra d’obtenir le code pour ouvrir une boîte secrète, qui contiendra la clé pour continuer le jeu…

Un parcours ludique, mais aussi pédagogique, puisque le carnet de bord comprend de nombreuses anecdotes sur l’Histoire et le patrimoine belleysan.

Parcours d’1h30 à 2h à faire en famille, avec des enfants de 7 à 12 ans environ, réalisable toute l’année.
Sac aventure en vente aux jours et horaires d’ouverture de l’Office de Tourisme.

Brève histoire de Belley

Un bourg important à l’époque gallo-romaine

Belley bénéficiait d’une position de carrefour sur la route reliant Lyon à Genève.

Des fouilles effectuées par l’INRAP en 2008 ont permis de mettre au jour un vaste ensemble thermal édifié au IIe siècle et en activité jusqu’au IVe siècle.
On retrouve cette origine romaine dans l’emblème de la ville, la louve. L’étymologie de Belley se rapporte ainsi à Bellone, la déesse romaine de la guerre, représentée par cet animal.

Une représentation de cette louve (mais passante, non ravissante contrairement à celle représentée sur les armoiries) est exposée dans la Grande Rue, réplique de l’originale sculptée par l’artiste Colette Sonzogni.

L’influence du

Saint Empire Romain Germanique et de la Maison de Savoie au Moyen-âge

Durant les premiers siècles du Moyen-Âge le Bugey passe de royaume en royaume selon les conquêtes ou les partages.

En 1077, le Bugey est cédé par le Saint Empire Romain Germanique à la Maison de Savoie.
Les évêques jouent également un rôle politique de premier plan dans la ville puisqu’ils en sont les seigneurs depuis Anthelme de Chignin, évêque de Belley entre 1163 et 1178, seigneur et saint patron de la ville.

Les remparts furent édifiés au XIVe siècle, après l’incendie de 1385 qui ravagea la quasi-totalité de la ville.
Il n’en reste quasiment plus rien aujourd’hui, si ce n’est un pan de mur boulevard du Mail (vers le parking de la pharmacie).

1601 : le Traité de Lyon rattache le Bugey à la France

Le Bugey est annexé une première fois à la France entre 1536 et 1559.

C’est Henri IV, par le traité de Lyon signé le 17 janvier 1601, qui l’intègre définitivement au Royaume de France.
La ville dépend dès lors de l’Intendance de la province de Bourgogne.
Belley devient alors, après Rossillon, siège du bailliage royal.
A admirer : la cour intérieure de l’Office de tourisme, ancien siège du bailliage, avec sa tour et ses galeries à arcades.

Au XVIIe siècle, plusieurs couvents s’installent à Belley et au siècle suivant, la ville se dote d’un nouveau palais épiscopal ainsi que d’un collège et d’un hôtel Dieu.

Belley depuis la Révolution

Après les bouleversements de la Révolution, Belley devient sous-préfecture sous l’Empire.
C’est en 1823 que la ville retrouve son siège épiscopal.

Ville religieuse, bourgeoise, commerçante, Belley est aussi une ville de garnison.
En 1874, le 133e régiment d’infanterie s’y installe. Il marquera durablement la vie belleysanne.
Un parcours mémoriel du poilu du 133e RI est à découvrir en forêt de Rothonne.
En 1948, le 1er régiment d’artillerie coloniale cède la place à un escadron de gendarmerie mobile.

Belley possède un important bassin industriel depuis la seconde moitié du XXe siècle. Des entreprises y sont historiquement implantées, comme Volvo, Hermès, Comatel, Ugivis, Delachaux, etc.

Quelques monuments

emblématiques de la ville
Foire aux questions
  • Quel est l'emblème de Belley ?

    La louve, emblème de Bellone, déesse romaine de la guerre, qui aurait donné son nom à la ville de Belley.
    Une louve ravissante, dressée sur ses pattes arrière, prête à ravir sa proie.
    Les armoiries de Belley se blasonnent « d’argent à la louve ravissante de sinople ». L’écu est timbré d’une couronne murale à trois tours et entouré de rameaux de chêne liés en sautoir à la pointe de l’écu.
    On peut voir cet emblème notamment sur la façade de l’Hôtel de Ville.

  • Quel célèbre belleysan a donné ses lettres de noblesse à la gastronomie française ?

    Jean-Antelme Brillat-Savarin est né à Belley le 2 avril 1755, dans la maison familiale située aujourd’hui au n° 62 de la Grande Rue.
    Homme politique, magistrat, il est surtout connu pour son ouvrage de gastronomie, « Physiologie du goût » (1826), véritable traité de science culinaire et pour ses célèbres aphorismes dont voici quelques savoureux exemples :

    • Un dessert sans fromage est une belle à qui il manque un œil
    • Dis moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es
    • La gourmandise est ennemie des excès
    • Ceux qui s’indigèrent ou qui s’enivrent, ne savent ni boire ni manger
    • Qu’est-ce que la santé ? C’est du chocolat
    • La table est le seul endroit où l’on ne s’ennuie jamais pendant la première heure
    • Convier quelqu’un, c’est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu’il est sous votre toit
  • Où déguster des spécialités locales à Belley ?

    La Brasserie des Terreaux, maître-restaurateur, propose de nombreux plats élaborés à base de produits locaux, comme les diots au Marc du Bugey, ainsi qu’une vaste gamme vins du Bugey.
    Tous les producteurs locaux sont identifiés sur la carte du restaurant.
    Bon appétit !

Vos circuits natures aux alentours

Les événements festifs de Belley

Fermer